Une méditation autour des 7 chakras – Partie 2 : Le chakra solaire ou 3ème chakra et la flamme intérieure

Namasté !

Me revoilà pour vous parler de ce fameux chakra solaire, le chakra du plexus solaire appelé en Inde MANIPURA

Ce chakra pourrait symboliser une sorte de frontière, de passage entre les chakras inférieurs – plus reliés au matériel et aux passions terrestres – et les chakras supérieurs qui se rapprochent de plus en plus du ciel et du céleste.

La symbolique des couleurs rappelle d’ailleurs ce passage, les 3 premiers chakras étant des couleurs chaudes (rouge / orange / jaune) et les 4 derniers chakras étant des couleurs froides (vert / bleu / violet / blanc ou mélange de toutes les couleurs)

C’est lors d’une séance d’ostéopathie travaillant mes énergies que mon ostéopathe m’a reconnectée avec ce chakra solaire. Mon énergie était comme bloquée en ce milieu et ne circulait ainsi plus entre le haut du corps et le bas. J’étais comme l’assistante du magicien! : symboliquement coupée en 2. Mon énergie stagnait en pensées obsessionnelles au niveau du mental (chakra 6 ou 7)

De nombreuses personnes sont bloquées au niveau de ce chakra où se trouvent nos peurs, nos angoisses, nos limitations. Or, une énergie qui ne circule plus ou mal est le nid de nombreux dysfonctionnement corporels et psychiques. Les nœuds, les blocages bloquent alors les muscles, les articulations, la circulation sanguine, l’oxygénation et la respiration.

C’est pourquoi je m’attarde aujourd’hui sur ce chakra qui me tient à cœur et qui m’inspire. Pour moi c’est un Chakra Tournesol et il a fait apparaître à/en moi une merveilleuse ballerine aux énergies d’or que j’ai prénommée : LA SOLARINA

Et c’est Elle qui va vous guider lors de cette méditation autour du ckakra tournesol, tournesoleil !

IMG_4637.JPG

JAUNE – Du ventre jusqu’au diaphragme

Elément = FEU

Son ou Mantra = RAM

Chakra équilibré = Respect de soi et des autres – ouverture – spontanéité – amour de la vie

Chakra déséquilibré = Jugement – Obsession du travail – perfectionnisme – problèmes avec l’autorité

Chakra déficient = Mal-être – manque de confiance – peurs et peur de la solitude – problèmes de digestion

Troubles de la santé = tensions des nerfs – problèmes musculaires – troubles digestifs – problèmes en bas du dos – problèmes hépatiques

Ce chakra est donc associé au Feu et aussi au feu de la digestion qui est appelé Agni en Inde. Par le feu il y a transformation. C’est grâce à ce chakra que les énergies négatives peuvent se transformer en énergies positives comme la boue est transformée en or par les alchimistes.

Le feu peut être purificateur ou destructeur. Ce chakra est donc puissant et il faut prendre soin de l’équilibrer pour que le feu intérieur ne se transforme pas en combustion spontanée de soi et des autres autour !

Ce chakra parle de notre égo, de nos émotions et de notre rapport à l’autre. C’est par cette « porte » que nous pouvons ressentir et « prendre » (consciemment ou inconsciemment) les énergies des autres ou au contraire être « pris » ou vampirisé voire vidé si nous ne savons pas nous protéger à la fois de notre moi obsessionnel et des « vampires ».

C’est pour cela que le MUDRA (yoga des doigts ou positionnement des mains) de ce chakra sera les mains en conque (l’une sur l’autre) comme une coque de protection de soi.

Vous pouvez dès à présent pratiquer cette méditation autour du chakra solaire, ou y revenir quand vous en ressentirez le besoin (le son n’étant pas très fort je vous conseille d’écouter avec un casque)

 

2017-04-27 20.31.57_modifié-1

EXERCICE : L’autel au Soleil

Pour honorer ce chakra de lumière, vous pouvez lui dédier un petit autel chez vous, dans un endroit caché ou visible, comme vous le souhaitez. Un autel rassemblant des éléments évoquant pour vous ce chakra et rappelant le plus possible l’or du soleil. Cet autel évoque la lumière, l’éclat, la chaleur douce, le soleil, l’été. C’est un chakra de vie et de joie. Vous pouvez aussi réaliser un dessin, une peinture, une sculpture, écrire un texte au Soleil.. Vous pouvez aussi trouver un objet qui le représente (comme une fleur jaune).  Et lorsque vous en ressentirez le besoin, placez-vous devant votre autel, votre objet ou votre dessin et laissez venir à vous les images qu’ils évoquent, les pensées, les sensations. laissez-vous porter par ce qui vient sans vous attarder. Laissez passer les pensées sans vouloir les retenir, laissez venir les sensations sans les laisser peser sur vous. Laissez-vous ensuite un petit temps de méditation. Vous vous êtes ainsi connecté à votre chakra du milieu, remerciez-le, remerciez-vous. Si vous le souhaitez, noter dans un carnet ce qui vous a traversé pour pouvoir plus tard vous en resservir pour avancer sur votre chemin.

Autre exercice : La méditation solaire !

 

2017-06-19 22.06.40.jpg

Dès que vous en sentez le besoin ou dès que vous y pensez, faites le plein de vitamine D ! et allez rencontrer le Soleil 🙂 Qu’il fasse froid, vent, neige ou plein cagnard, prenez quelques instants pour honorer le soleil qui nous permet de vivre. Laissez-vous envahir par sa lumière ou/et sa chaleur. Imaginez que vous n’êtes plus que cette lumière ou cette chaleur…. peu à peu les bruits alentour s’atténuent ou disparaissent comme vous êtes de plus en plus cette lumière et cette chaleur, vous devenez le soleil, votre peau respire et fait rejaillir les rayons du soleil; votre peau est le soleil ! Vous êtes à présent gorgé de cette belle énergie et prêt à reprendre votre rythme de vie.

Beaux et bons exercices et méditations créations à vous !

NAMASTE

KosmaGreen

Textes, méditation, dessins et photos @KOSMAGREEN Merci de ne pas reproduire sans autorisation

P.S : C’est ma première création d’une méditation, j’espère qu’elle vous sera bénéfique ! et que vous prendrez autant de joie à l’écouter que moi à la créer 🙂

 

Publicités

Une méditation autour des 7 chakras – Partie 1 : Le chakra racine et le chakra sacral – L’ancrage et la joie sur terre

Pendant plusieurs articles, je vais vous proposer une méditation autour des 7 chakras, accessible même si vous ne pratiquez pas le yoga, que vous ne connaissez pas bien les centres énergétiques ou la spiritualité indienne.

C’est une méditation qui m’a été transmise lors d’une séance de yoga dans le sud et qui est très apaisante et recentrante et que j’ai adaptée et développée (en y ajoutant des exercices) et que vous pourrez aussi adapter selon vos besoins (de rapide à plus longue)

Pour l’accomplir il vous suffira de votre corps, d’un espace où vous asseoir et d’un peu de temps.

Les chakras, selon la spiritualité hindoue, sont des roues d’énergie associées aux organes principaux du corps. Ils correspondent à des couleurs, des sons, des éléments. On peut ajouter des mudra des doigts (c’est un yoga des doigts) mais pour cette pratique que je vais vous proposer, je ne fais pas les mudras exacts que l’on m’avait enseignés, je le fais plus à l’instinct.

Il faudra vous imaginer que votre corps est un I qui relie la terre au ciel et le long de ce fil tendu se trouvent vos principaux centres d’énergie.

La méditation commence du bas (le corps physique, les énergies terrestres, l’ancrage, votre équilibre, la marche, la façon de se déplacer dans le monde) vers le haut (votre fontanelle reliée aux énergies du ciel, de l’espace, de l’air et, bien au-delà du mental, aux énergies subtiles, à la spiritualité)

Voici pour commencer ce voyage un focus sur les 2 premiers chakras qui sont associés à l’ancrage/aux racines et à la joie d’être sur terre et vivant.

Dans un deuxième article, nous verrons le Chakra solaire ou Chakra du milieu du corps qui symboliquement partage le corps en deux et sépare pourrait-on dire notre corps purement physique d’un corps de plus en plus mental voire astral ! Il est le siège de bien des blocages qui font que l’énergie du corps ne circule plus correctement. C’est ainsi que se développent des maladies, du stress, etc. Nous ferons un article focus spécial sur ce chakra solaire et majeur où je vous proposerai des exercices et des visualisations.

Ensuite nous verrons le Chakra du cœur et celui de la gorge

Enfin, nous finirons avec le chakra du 3ème œil et le chakra sacré

A la fin de ce voyage, si vous le souhaitez, j’essaierai d’enregistrer une version audio de cette méditation. Vous pouvez aussi vous-même en enregistrer une pour débuter (ensuite vous serez capable de faire sans). N’hésitez pas à me contacter par formulaire ou par commentaire si vous avez des questions !

IMG_4634.JPG

 

CHAKRA RACINE ou Muladhara

IMG_4635

ROUGE – des pieds jusqu’au sacrum

Élément TERRE

Son ou Mantra : LAM

Chakras équilibré = vitalité – ancrage – bien-être

Chakra déséquilibré = domination – agressivité – problèmes de sexualité

Chakra déficient = dépression

Le chakra racine est associé au corps physique, à votre ancrage sur terre, la procréation, l’instinct de survie, la conservation. Il représente les fondations de notre corps/maison sans lesquelles tout s’écroule. Il est la base.

Pour bien travailler ce chakra, poser ses main sur le bas de son ventre ou ses genoux. Fermer les yeux. Visualiser une roue de feu rouge, de différents rouges, une couleur chaude et réchauffante, pas brûlante, une énergie de feu, calme. Concentrez-vous en même temps que vous visualisez tout ce rouge sur vos pieds bien posés sur le sol, vos jambes, votre sacrum, sentez-vous parfaitement ancré, assis, connecté à la terre, presque végétal, vous sentez les énergies circulant entre le sol et le bas de votre corps. Tout est fluide, dynamique… Vous pouvez répéter le nombre de fois qu’il vous semble nécessaire le son associé à ce chakra : « Lam » ou tout simplement faire vibrer le son « OM » 3 fois ou plus (toujours selon vos besoins) Sentez ce son « LAM » ou « OM vibrer dans toute cette partie basse et se répandre en vibrations bienfaisantes. Toute votre énergie, vos vibrations se concentrent dans le bas de votre corps. ROUGE.

 

CHAKRA SACRAL ou Svadhistana

IMG_4636.JPG

 

ORANGE – Ventre, système reproducteur, cycle menstruel, appareil digestif

Élément = Eau

Son ou Mantra : VAM

Chakras équilibré = Émotionnellement équilibré – Confiance

Chakra déséquilibre = hyperémotif – agressivité – excessif – obsession sexuelle

Chakra déficient = trop sensible – manque de confiance – culpabilité – ressentiment

Le chakra sacral est lié au plaisir d’être sur terre, lié à une sexualité épanouie, une juste confiance en soi et à l’équilibre. Le chakra sacral est lié à ce qui fait la joie d’être sur terre. Des déséquilibres trop importants entament cette joie et conduisent à des penchants destructeurs. « Les textes tantriques anciens mentionnent que ceux qui travaillent  avec Svadhisthana et méditent sur lui sont libérés des six passions  : luxure, colère, cupidité, illusion, fierté et envie. Pour aboutir à cet état, de nombreuses années de pratiques régulières sont nécessaires »*

Pour bien travailler ce chakra poser vos mains sur votre sytème reproducteur ou votre ventre. Que vos mains soient positionnées en coquille ou coupe en guise de protection, de sécurité, de douceur

receiving-hands-1920865_960_720.jpg

Concentrez-vous à présent sur la couleur orange et ses dégradés, tournoyant comme une spirale de feu. Mentalement, imaginez que vous bercez votre ventre et vos organes reproducteurs, imaginez que l’eau dont vous êtes composé en majeure partie est une eau douce calme, orange et bienfaisante; un doux bercement vous plonge dans un état de bien-être et de calme. Les tensions s’apaisent ainsi que les peurs ou les boules au ventre. S’il y a des nœuds, ils se dissolvent et vous n’êtes plus que cette mer calme et sereine

*citation du Livre A la découverte des chakras – Pauline Wills

Exercice :

Je vous propose, une fois que vous aurez lu ces informations sur ces 2 chakras, de faire un travail un peu plus approfondi sur chacun d’eux. Vous pouvez essayer de visualiser ce que vous inspire chaque chakra et sa couleur et le représenter à travers un objet ou un animal, ou n’importe quoi qui vous vient à l’esprit. Cet « objet » vous servira ensuite à vous connecter facilement à votre chakra si vous en ressentez le besoin. Vous pouvez aussi prendre un bout de papier uni et dessiner, peindre, colorier une sorte de petit carré autour du chakra et de sa couleur qui vous servira aussi à vous connecter rapidement à votre chakra tout en développant votre créativité !

Méditation et photographies par @KOSMAGREEN

 

NATURA SIBERICA – Cosmétiques tout doux pour la peau, éthiques et efficaces

Protégez la nature, protégez votre peau

*

IMG_2367.JPG

Ça fait un petit moment que j’ai découvert cette marque mais ce qui m’a décidé à rédiger cet article en express, c’est que je sors de ma douche et que je m’auto-envoûte ! et  ma salle de bain a une odeur cosmique (pas moins !). Non je ne délire pas mais le savon neige artisanal de la marque Natura Siberica que je viens d’utiliser pour la première fois est magique. Il existe 3 savons différents : un purifiant à base de propolis (produit phare de la ruche), un pour les peaux sensibles et irritées à base d’huile de pin de Sibérie et celui que j’ai acheté, qui se nomme très poétiquement : savon neige (non ce n’est pas le savon de la reine des neiges). Les trois sont de jolies boules pétries de façon artisanale. Outre l’odeur divine, la texture est laiteuse et laisse la peau toute douce (j’avais enduit mon corps d’huile avant la douche donc, double effet soie !). Le parfum est à la fois délicat et très légèrement entêtant et c’est la première fois je crois que ma salle de bain garde autant la fragrance d’un soin lavant.

IMG_2365.JPG

En ce qui concerne la composition, on retrouve entre autres : huile d’olive, huile de coco, huile de bourgeons de cassis, huile de tournesol, germe de blé, bourrache, pour les plus connues (toutes certifiées pressées à froid) et les deux huiles phares de ce savon : Cladonia des neige et Achilléa Millefeuille. La cladonia est apparemment riche en acide usnique qui permet de lutter contre le vieillissement de la peau, d’améliorer sa structure et son élasticité. L’achillée l’adoucit et donne un toucher velouté (je confirme!)

Savon présenté comme : Très doux, hydratant et raffermissant

La premier essai est pour moi réussi tant du point de vue du toucher que de l’odorat (qui est très important chez moi comme vous l’aurez compris !)

Mon autre produit phare est un lait nettoyant hydratant qui a une compo toute clean et un prix tout doux

Et cerise sur le chapeau du gâteau, j’ai découvert la marque Little Siberica pour les tout-petits qui a attiré toute mon attention car j’utilise régulièrement des produits pour les enfants qui ont des compo parfois plus douces pour ma peau fragile et mon cuir chevelu très sensible et là j’ai testé le shampooing doux pour les nouveaux-nés ! aux extraits bio d’angélique et saponaire (la saponaire ici est la plante lavante, mais il existe aussi des noix indiennes riches en saponine, on peut d’ailleurs les acheter en sachet pour faire sa lessive écologiquement et les utiliser aussi en les pressant pour faire son propre shampoing mais l’odeur est un peu bizarre et c’est assez fastidieux pour les cheveux, mais pour la lessive, en ajoutant des huiles essentielles pour parfumer c’est un bon nettoyant). Mon cuir chevelu comme je vous l’ai dit est très capricieux et même si ce shampoing ne soigne pas sa sécheresse, après utilisation mes cheveux sont bien brillants. L’odeur étant assez neutre et le shampoing lui-même aussi, ne pas hésiter à ajouter des huiles essentielles , que ce soit pour l’odeur et/ou pour le soin. J’avais aussi testé en grand format (économique, il m’a tenu longtemps) le shampoint neutre de la marque que j’ai aussi utilisé pour la peau : très bon produit, bonne compo et prix tout doux encore.

Pour résumer : une marque éthique ou vous pouvez trouver du bio, de l’écocert, de l’icea, etc., où vous trouvez aussi bien des produits plus « haut de gamme » un peu plus chers et d’autres beaucoup plus abordables tout en ayant une compo clean. C’est d’ailleurs ce qui m’a attiré d’abord chez eux : le prix abordable, la compo et ensuite, évidemment, l’efficacité qui a suivi.

J’ai aussi testé la gommage à l’argousier pour le cuir chevelu, très bonne odeur, cheveux très brillants ensuite mais les petites billes gommantes pour les cheveux j’ai pas trop accroché, alors que sur le corps j’adore (oui cette rime est assez médiocre!)

Voilà pour la petite présentation, là je suis totalement in love de ma peau, à vouloir renifler mon bras toutes les 3 secondes, merci Natura Siberica !

img_2371

A priori la marque n’est disponible en magasins que dans les Monoprix.

Et pour plus d’info sur l’éthique de la marque, n’hésitez pas à aller visiter leur site, tout est expliqué. Natura Siberica c’est : la première marque de soins cosmétiques certifiés organiques à base d’herbes et plantes sauvages, cueillies main par les populations locales dans le respect des cycles naturels des plantes.

La litanie des Flammes Jumelles ou l’épiphanie ratée ?

Bon ok, c’est pas très accrocheur de mettre « ratée » dans le titre de mon article mais au moins tu sais direct où tu vas.

J’ai pas mal d’idées à essayer de rendre entendables sur ce papier virtuel et en même temps je ne veux pas te perdre donc, challenge !

MAIS KESAKO QUE CES FLAMMES JUMELLES ?

Vous avez 4 heures, coefficient 4, intro-thèse-antithèse-synthèse ! C’est parti mon kiki !

Au départ était le Chaos… non pardon, c’est pas le bon début. Je recommence.

Le début c’est que j’ai voulu me laisser charmer et que ça n’a pas marché. La mayo n’a pas pris et le soufflé karmique est retombé.

Tout a commencé avec une carte taroïque (une carte de tarot) sur les Flammes Jumelles : alerte à mes oreilles, je m’emballe, ça sonne à mon cœur et je découvre un livre entièrement dédié à ce concept (je ne citerai volontairement pas le titre et les noms des auteurs, je vous laisse le soin de vous faire votre propre avis, d’aller fouiller si vous voulez et je laisse ainsi le bénéfice du doute sur la sincérité ou en tout cas la pertinence de la démarche et du concept)

Je voulais donc en savoir plus sur ce lien si spécial qui m’avait propulsé le rêvomètre à 4000. Au début c’est malin. Je veux dire, le terme même de « Flamme Jumelle » est attractif et je pense que j’y suis allée pour valider/authentifier/certifier quelque chose  qui me pose problème- comme d’autres iront – , mais désolée, l’amour visiblement ne se certifie pas comme l’or ou l’argent, ah bon ? Ben ouais, il faut te coltiner la possibilité du doute. Au début donc, tu commences ta lecture comme en terrain conquis parce que la bande annonce était efficace : Qui n’a pas envie de croire à cette âme sœur sublimée qui se nommerait Flamme Jumelle, à la magie, à l’extraordinaire, à l’amour-cristal-divin (ne crois pas que j’over-superlative pour te la faire à l’envers, je te dis juste les termes qui m’ont été répétés en leitmotiv tout au long de ma lecture). Comme on m’a promis de bien m’expliquer ce qu’est une Flamme Jumelle afin que je puisse me préparer à elle ou valider la mienne, du coup j’étais over-attentive en lisant et de ce fait très vite désappointée. Cette théorie m’est apparue très légère voire trompeuse. La technique d’écriture du livre est la répétition de quelques idées sur plein de chapitres (ça fait très hypnotique et ça me met vite mal à l’aise), mais comme l’auteur a dû anticiper la résistance, elle te dit que c’est normal cette répétition, c’est pour te préparer. Pour moi, désolée, au mieux c’est de la bonne vieille pédagogie, du bon vieux Coué, au pire du gavage de cerveau, à toi de voir  ! J’ai entendu conditionnement ? Le summum a dû être atteint au moment de soi-disant me révéler la différence entre les différents types de relations pour ne pas les confondre avec l’inégalable Flamme Jumelle. Pourquoi summum ? Parce qu’au final rien n’est révélé et, pire encore, j’ai l’impression qu’on m’embrouille puisqu’elle explique que les autres relations sont très proches de la Flamme Jumelle (âmes sœurs, relations karmiques), donc aisément confondables ! d’accord, je me dis, j’entends bien et j’attends la suite et l’éclaircissement… éclaircissement qui ne viendra pas. J’en suis déjà arrivée au stade où je ne vois pas l’utilité alors de les différencier si elles sont si semblables, après tout ce ne sont que des mots, l’essentiel n’est-il pas qu’il y ait de l’amour ? A quel degré d’amour vaut-on plus qu’un autre être ?

Mais tout n’est encore perdu, les réponses – tu le comprends assez vite – sont sur le site internet où tu as la possibilité de faire des stages, de converser par téléphone, tout ça contre paiement bien sûr ! car, une fois lu le livre et n’ayant toujours pas saisi le concept, si ton esprit n’a pas dit stop avant, tu risques fort de te tourner vers le site et la version mercantile du grand voyage, what else ?

Moi je trouve que c’est bien rôdé et parfaitement dans la tendance du coaching bien-être fleurissant sur le net. C’est très américain  et stéréotypé et ça me laisse sceptique quant aux réelles motivations de leurs auteurs. J’ai eu la même impression en lisant le livre d’Allen Carr sur l’arrêt de la cigarette : celle d’une mise en attente permanente tout au long des pages, attente de La Révélation qui changera ta vie et, au final, le livre refermé, on te laisse juste avec tes interrogations du départ + si tout va bien l’impression de t’être légèrement fait balader… Alors, si pour certains cela marche, je respecte, juste je pense qu’il faut rester vigilant et les œils bien ouverts et ne pas faire le lit de possibles dérives.

Pour revenir à ce concept de Flamme, c’est l’éternel questionnement humain sur l’amour qui est convoqué. On retrouve plus ou moins le Prince ou la Princesse Charmant(e) de son enfance, mais comme c’est trop galvaudé on te l’enrobe différemment et on te dit que c’est mieux. Ne se trouve-t-on pas devant l’impossible éradication de l’angoisse existentielle dont l’Amour fait partie. Angoisse d’amour constitutive du sentiment amoureux ? Chateaubriand dit : « L’amour est suivi des plus cruelles incertitudes : on doute toujours si l’on est aimé comme l’on aime. » Et donc,  pour conjurer ce que l’on considère comme un mauvais sort c’est à dire le doute quant à savoir si l’on est aimé, toutes les époques ont eu recours aux pratiques ésotériques. En même temps que je réflexionnais sur ce point, c’est le livre de Hermann Hesse, Siddhartha, qui m’est revenu en tête avec ce germe nourricier : celui de notre chemin d’être libre qui se confronte aux différentes spiritualités, courants pour créer le sien propre. Je t’avoue, moi aussi à 16 ans j’édifiais des système complexes sur les sœurs d’âmes, la gémellité – Platon et son androgyne devaient planer un peu -, je spiritualisais la réalité, je sanctifiais mon amour, je le transmuais, mais de là ensuite à édifier cela en vademecum à l’usage de tous… à la rigueur, une telle thématique aurait pu être narrée sur le mode du conte ou du roman. Les manifestations d’amour vraies, les vraies rencontres d’âme à âme font effectivement se ressembler les gens et les connectent. Elles participent de notre humanité, de ce que nous pouvons partager, de ce qui nous rassemble. Ionesco dit : « Les idéologies nous séparent, les rêves et les angoisses nous rassemblent », ça me paraît être une chose assez juste, en tout cas qui me plaît, et donc oui, ce que l’on peut te dire des Flammes Jumelles va à un moment ou un autre faire écho en toi. Pour ne pas rester dans le seul négatif de ce concept, il y a des idées de transformation profonde de soi, de meilleur ancrage dans la réalité et de mission plus vaste que sa petite personne qui sont très intéressantes. Après, vouloir à tout prix catégoriser, pinailler sur les termes me semble inutile. Il n’y a pas une seule sorte d’amour qui serait au-dessus de tous les autres, un seul  roi et que des mécréants en-dessous, résignés à piocher les restes du festin; il y a l’Amour en autant de variations qu’il y a d’êtres

Ce que j’ai envie de dire là tout de suite c’est que l’essentiel c’est d’être en chemin, d’être éveillé, ouvert et que les mots peuvent être des barrières et des obstacles et que si des gens, des livres, des idées peuvent être inspirantes, elles sont là pour se mêler en soi d’une façon unique qui ne peut pas toujours être expliquée, qui ne veut pas forcément être expliquée… que la beauté est personnelle et que s’il est bon de se connecter à d’autres êtres et courants, il est aussi bon de garder toujours une distance avec eux comme avec soi-même pour ne pas devenir prisonnier

Alors, les Flammes Jumelles peuvent sans doute être très belles, mais tout autant que les âmes sœurs, frères, les amants parallèles, les beautés siams’ ou fragmentaires; elles sont toutes belles, uniques

Stay true to yourself et amuse-toi ! Et ne passe pas, pour une histoire de Flamme d’amour inaccessible, à côté des amours, des êtres-réalité car, cette aspiration à l’amour cosmique me semble surtout être le moyen de passer à côté de son incarnation. L’auteure dit elle-même que l’incarnation des Flammes Jumelles en couple est très rare, compliquée et que les autres relations sont aussi valables, mais on ressent de façon sous-jacente qu’elle place quand même ce/son modèle au-dessus et si je valide moi-même l’existence de relations rares, extras, voire paranormales, je préfère ne pas les restreindre

Et si l’Amour vrai était que Je suis la Flamme et qu’en fin de compte je n’ai ni à être complété ou dupliqué et que le noyau commun n’est pas limité à 2 êtres mais à toutes les flammes de tous les êtres ?

Inch Kill the bad Karma !

2015-07-29-20-22-03

 

 

Quitter l’esprit Tabac – Tabacum Nicotiana – Sail away from the deads

2016-01-19 21.11.09.jpg

 

Retour écrit  sur le site du « mois sans tabac », initiative qui est postérieure à mon arrêt, mais qui a pas mal coïncidé et que j’ai donc suivie avec intérêt

*

Le combat ne s’arrête pas là, ce serait dommage de laisser une initiative qui a mobilisé tant de personnes s’essouffler. Je pense au contraire qu’il faut que les témoignages, les défis se poursuivent, tout le temps ! et pas attendre le prochain mois sans tabac en 2017 en se rendormant car arrêter le tabac c’est quelque chose d’énorme en fait. Le tabac pour les peuples sud américains, pour les chamans est un esprit puissant et quand vous êtes sous le contrôle de cet esprit, c’est là que l’addiction et la souffrance qui lui est attachée apparaissent. Comme dit Mo Hayder : « Le passé renferme une énergie de conversion. L’énergie du vent, ou du feu. Nous devons avoir du respect pour une chose aussi destructrice. » Et bien je pense que pour l’esprit du tabac c’est pareil, nous devons avoir du respect pour lui pour s’en libérer. Cet esprit a accompagné, accompagne la vie de certain(e)s depuis des décennies, c’est une longue relation, amoureuse parfois n’ayons pas peur des mots sinon, la notion de plaisir ne réapparaîtrait pas au détour de tous les témoignages que je peux lire. Nier ce plaisir me semble une chose légère car c’est nier la relation même que le fumeur entretient avec sa cibiche… certaines la chantent même avec délice, de Berthe Sylva à Gainsbourg, il faut avoir du respect pour cette relation là pour enfin voir ce qu’elle est réellement, si elle est toxique pour soi, ce qu’elle cache, ce qu’elle protège, les mécanismes en jeu. Il est dit que bien souvent l’addiction au tabac est la partie visible tolérable (puisque cette drogue-là est encore en vente libre) qui cache d’autres addictions ou souffrances. Une fois que l’on arrive à regarder en face cette relation c’est là que le face à face avec soi commence vraiment et je pense que c’est un voyage nécessaire et passionnant. Et une grande liberté/libération que l’on s’autorise car l’industrie du tabac reste l’une des plus dangereuses pour nous, pour chaque humain, elle se nourrit de la souffrance des fragilités des inégalités et on ne m’enlèvera pas l’idée que quitter le tabac c’est avant tout quitter un système dont le seul but est de tuer notre esprit, notre libre arbitre et notre énergie créatrice.
Alors, j’espère que ces énergies vont continuer de témoigner, de se libérer, de se voir, de partager pour qu’il y ait de plus en plus d’esprits et de corps libres. Je réfléchis à la façon dont cela peut être poursuivi alors si d’autres sont motivés n’hésitez pas à m’en faire retour et je planche sur mon propre témoignage avec un pan qui m’intéresse plus particulièrement c’est le maintien de l’arrêt dans le temps. Un autre point aussi important pour moi reste l’effet antidépresseur que peut avoir la cigarette et comment cet effet pourrait être remplacé de façon la plus naturelle possible sans créer un autre comportement addictif (autrement que par les patchs et la vape notamment). Merci à ceux qui auront lu jusqu’au bout ! Merci à ceux qui témoignent, qui font des vidéos sur leurs blogs, ça m’a beaucoup aidé ce partage. Le tabac et moi sommes donc séparés d’un commun accord depuis 44 jours


« Pour créer son propre paradis, il faut puiser dans son enfer personnel. » Frida Kahlo

LE COûT D ÊTRE SOI – AUTOGUÉRISON EN VARIATIONS HUMORALES

IMG_1548.JPG

Lectrice lecteur, ce billet en forme de message d’amour !

– Mais t’es folle ! ça se fait pas d’écrire un message d’amour à des gens que tu connais même pas !

– Ce sont des êtres qui ont pris le temps de s’arrêter, de lire des mots, de faire du sens alors que ce monde pousse au zapping et à l’inconcentration permanente et ritualisée, moi je trouve ça épatant et méritant âme et mour

-C’est impudique !

-Je dois aimer être impudique alors 🙂

*

   Je t’ai laissé après un massage Do in des oreilles et je reprends le fil pour te dire que depuis ça smatche grave, ça boxe sévère, ça se banditise les chakras. Je te parlais de talent à faire pleurer mes oreilles pardon, de talent à faire sniffer mes narines par intercédation d’oreille !, et bien c’était pire, c’était pas du talent c’était de l’envulsement, ça a complètement déconné les jours suivants, embardée chaparade des nerfs cervicaux, ça a fait des noeuds pas possible…

1 mois sous pression battle, divorce d’avec l’esprit tabac par la même occasion, mes amours ont voulu me destabiliser, m’approcher des vapeurs palatines, je vertigeais, sommeil et repos faisaient de la résistance. En 1 mois – ce qui en soit peut paraître un laps de temps fort court -, tu t’en prends plein la tronche et ce ne sont pas que des luttes d’amour… enfin, peut-être que si en fin de compte, peut-être que c’est une façon détournée de se donner de l’amour; de soi à soi. Je lis beaucoup, j’ai recommencé la sophrologie, je découvre le Do in et j’approfondis mes voyages en méditation/visualisation et quand mon corps me réclamera un peu moins, je viendrai ici partager ces petites victoires du quotidien et les orgasmes/anes à Béatitudes annoncées !

En attendant, je te livre la séance d’intro d’un divorce d’avec Tabacum Nicotiana dans un petit post à suivre…

Namasté à tous

IMG_1508.JPG

Auto-thérapie – Devenir son propre guérisseur – Un tête à corps passionnant avec soi

« Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles. »

Sénèque

Se soigner soi-même, un Graal à portée de main ?

Bon, cet article est parti d’un truc à la fois couillon et en fait pas du tout couillon… j’étais en train de tester un massage Do In des oreilles appris quelques jours plus tôt et je me suis mise à chialer comme une bienheureuse à Goa ! C’est mon amour qui s’exprimait à travers mes larmes alors je l’ai laissé sortir, me suis faite média; je suis devenue sa voix et ça m’a fait un bien fou ce don des larmes (et peut-être à lui aussi, qui sait… les mondes sont vastes), rien qu’en frictionnant mes petites zoreilles, et j’ai eu envie de partager un peu cette possibilité incroyable qu’est l’auto-thérapie

IMG_1066.JPG

Les livres de développement personnel et de techniques de bien-être sont légions et il n’est pas facile de se repérer. Le Graal est peut-être à portée de doigts mais il ne nous soustrait pas à la quête.

Quelle que soit la technique utilisée, auto-hypnose, EMDR (eye movement desensibilisation reprocessing, taping ou tapotements, mouvements oculaires, la liste est large, il est conseillé, avant de pratiquer sur soi-même, d’être initié auprès d’un professionnel, il vous donnera des techniques à ensuite appliquer dans la vie de tous les jours. Si vous choisissez de prendre des cours (méditation, sophrologie, par ex), cela permet de se donner un cadre, une régularité qui n’est pas toujours facile à tenir seul. Dans tous les cas, l’essentiel est d’être curieux, ouvert et motivé, de lire, de se renseigner, de comparer, de pratiquer.

Un invariant de toutes les techniques proposées: la pratique quotidienne et la ritualisation des exercices. Même si ce n’est que 5 minutes par jour de méditation, de respiration sophronique, etc., c’est un process que vous enclenchez dans votre vie et dans votre corps. La médecine ayurvédique indienne insiste elle aussi sur la qualité de vie et sur les rituels du quotidien qui exercent une gymnastique positive sur le corps (je vous conseille ce très bon livre : Kiran Vyas.) Penser à soi avec conscience chaque jour est quelque chose que la vie nous fait parfois oublier dangereusement, jusqu’à s’extraire, s’exiler de soi-même. Vous connaissez ces exils, ces fuites, que ce soit par l’intermédiaire de paradis artificiels ou d’excès divers (ou d’oublis)

Un obstacle à surmonter : se mettre trop de pression, être trop volontariste est le meilleur moyen de ne pas tenir sur la durée et de contrarier le corps (bienvenue alors maux en tout genre: torticolis, angoisse diffuse, etc. !)

Pour que ça marche sur la durée :

1/ Être bienveillant envers soi sans céder à la passivité, ce qui amène à être réaliste et à s’interroger sur son propre rythme et voir ce qu’il est possible de faire pour soi chaque jour ou chaque semaine : un petit programme de moine-cobaye en quelque sorte! Et, surtout, ne pas avoir peur de se tromper au départ, d’essayer, de réajuster. Il n’y a pas d’échecs, que de jolis cisellements

2/ Tenir un ou des cahiers/journaux, à remplir chaque jour dans l’idéal (mais l’idéal on sait que c’est un petit malin celui-là et on a dit qu’on ne se pressionnait pas!) ou à chaque fin de semaine (ce qui a le mérite en plus de faire fonctionner la mémoire). Daniel Pennac a tenu un journal de corps toute sa vie par exemple…

« Le père entreprend d’instruire son fils avant de mourir, de façon à ne pas l’abandonner dans la vie sans munition. Il en fait un petit érudit, intellectuellement trop mûr pour son âge et quasiment privé de corps. Jusqu’au jour où, à la suite d’un traumatisme particulièrement humiliant, le garçon prend la résolution de ne plus jamais avoir peur. (Ce sont les premiers mots du journal : Je n’aurai plus peur, je n’aurai plus peur, je n’aurai plus peur, je n’aurai plus jamais peur). Très vite il constate que l’application de cette résolution passe par la conquête de son corps. Il décide donc, de propos délibéré, de se fabriquer un corps et de tenir le journal de cette conquête. Alors qu’il était un enfant chétif et transparent, il devient petit à petit un robuste gaillard, boxeur, nageur, physiquement performant. Il rédigera ce journal toute sa vie, jusqu’à décrire son agonie, qui survient à l’âge de 87 ans. »

Étant enfant, vous avez peut-être tenu un journal intime et quoi de plus sûr qu’un journal pour ne pas être à coté de soi ou toujours courir comme Peter Pan après son ombre…

Tenir un cahier c’est se donner la chance d’être vraiment à l’écoute de son corps, de ce qu’il a à nous révéler, à nous offrir, c’est être intentionnellement connecté

Je n’utilise pas le terme de « process » par hasard, j’aime ce terme comme j’aime celui de « quête » qui pour moi sont des idées qui se rejoignent et s’épousaillent. Ces termes impliquent une notion de temps et plus exactement de temps à prendre ou, pour rejoindre Pennac, à conquérir. Pour ma part, j’ai vraiment démarré mon processus il y a 3 ans avec, depuis, des obstacles, des arrêts, des chutes, mais ce dont je me suis rendu compte c’est que, malgré l’impression d’échec parfois, le processus était toujours en marche, c’est juste que je devais apprivoiser mon temps autant que m’apprivoiser moi. Il n’y avait pas de pas en arrière, il y avait juste parfois de plus petits pas qui n’en étaient pas moins jolis et ce qui compte c’est bien le chemin, hein ?

Voilà pour la petite intro sur mon approche des techniques de bien-être par soi-même. A suivre sur ce site, des petits focus sur certaines techniques, sur mes expérimentations et sur des liens et astuces. Je m’intéresse beaucoup aux phénomènes d’addiction, aux traumas et aux tocs, il y aura donc des choses autour de ces différentes thématiques.

Latcho Drom

IMG_1081.JPG